La fin d'une aventure

Publié le par Maviedemamannatur'elle'ment

 

Une des choses que je redoutais le plus avec cette 2ème grossesse est malheureusement arrivé… On (je) le vit plutôt bien. Peut-être parce que je me dis que tout n’est pas encore perdu, que l’arrivée du bébé changera peut-être les choses. Ou peut-être parce que, quelque part, la décision vient de nous deux. Cela reste quand même un déchirement de savoir que ces doux moments n’auront plus lieu, que nos câlins ne seront plus les mêmes, que tu pourras trouver du réconfort ailleurs et autrement.

 

Je crois qu’en fait le plus dur pour mon cœur de maman, c’est de me dire que tout simplement tu grandis et de me rendre compte que tu ne m’appartiens pas. Je pourrais toujours essayer de revivre ces moments dans mes souvenirs, grâce aux photos, essayer de t’imaginer de nouveau en train de me regarder tendrement, le téton dans la bouche, un sourire au coin des lèvres mais ce ne sera pas pareil que de le vivre. En soi, chaque jour qui passait était une nouvelle aventure, au départ les tétées étaient ta seule nourriture puis en grandissant elles sont devenues « la cerise sur le gâteau ». A la fin, même s’il n’y avait plus de lait, tu tétais quand même juste pour un câlin. Plus tu grandissais et plus elles devenaient rares. Il ne restait plus que les tétées avant la sieste et avant le dodo de la nuit.

 

Tu as bien remarqué que depuis qu’un petit bébé s’est installé dans mon ventre, ce moment si agréable auparavant, était devenu douloureux pour moi. Elles étaient de plus en plus courtes. La tétée avant la sieste a disparue. Puis un soir, je ne te l’ai pas proposée, et tu ne l’as pas réclamée. Une histoire et un câlin ont suffi. Et ce fut pareil le soir suivant, puis encore le suivant. Je commençais déjà à me dire que la fin était toute proche. Le soir encore d’après tu m’as demandé une tétée, je n’avais déjà plus l’habitude ! Elle n’a pas duré longtemps car les douleurs étaient toujours présentes, mais j’ai pu en profiter à fond, car je savais que cela serait sans doute la dernière. Le lendemain, pas de nouvelle demande, ni le surlendemain, ni la semaine qui a suivi….

 

Ca y’est cette fois c’est vraiment la fin. D’un côté je me sentais soulagée car les dernières tétées étaient vraiment pour moi une souffrance, mais je suis triste que ce lien si magique et exceptionnel soit rompu.

 

Et puis il y a quelques jours, en fin d’après-midi, tu es venu me voir pour me faire un câlin, tu m’as regardé, et de ta petite main tu as signé « tétée » et avec ta petite bouche tu as dit « tétée ».  J’ai été étonné de cette demande et j’ai un peu hésité au départ. Et puis je me suis dit pourquoi pas après tout, si tu le demandes c’est que tu en as besoin. Bizarrement cette tétée a été très différentes des dernières, je n’ai pas le souvenir qu’elle a été douloureuse, au contraire elle a été agréable. Elle m’a paru durer de longues minutes.  Ce fut un moment intense, tant dans ton regard que dans ta façon de téter, comme si cela faisait des jours que tu l’attendais et comme si tu savais aussi que ce serait la dernière. On l’a vécu intensément tous les deux en sachant.

 

Je pourrais te proposer à nouveau de téter, tu ne dirais surement pas non, mais j’ai peur que cela gâche cette dernière tétée qui était si parfaite, et que la douleur revienne. Je me dis même que j’ai de la chance car beaucoup de mamans disent qu’elles ne se souviennent pas de la dernière tétée. L’aventure va recommencer dans quelques mois, mais ce ne sera pas la même chose, on n’aura pas le même parcours, pas les mêmes difficultés, peut-être qu’il ne tétera pas aussi longtemps que toi ou alors plus longtemps, peut être aussi que tu voudras partager avec lui. En tout cas jamais je n’aurai pensé que cette aventure durerait si longtemps. J’ai eu des moments de doutes où j’ai eu envie de tout arrêter, mais ne sachant même pas comment faire, je me suis accrochée et on a continué.  Avant d’accoucher je voulais juste essayer d’allaiter et finalement cette belle aventure aura pris fin 23 mois plus tard. Alors je voulais te dire merci de m’avoir fait vivre tous ces moments magiques <3

 

sevrage naturel, sevrage allaitement, 23 mois, allaiter 2 ans, comment sevrer son bébé
Souvenirs de notre allaitement

 

Et pour vous comment ça s'est passé le sevrage ?

Un peu plus de lecture:

 

 

Vous pouvez me rejoindre sur ma page Facebook ICI

Publié dans Allaitement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anne Mataly 10/12/2018 13:16

Merci pour ce texte magnifique.