1 an qu'Elle a quitté ma vie !

Publié le par Maviedemamannatur'elle'ment

1 an qu'Elle a quitté ma vie !

Ce billet, au départ je voulais l'écrire le 14 mai, car c'est à cette date qu'Elle est sortie de ma vie l'année dernière. Il s'est avéré que c'est le jour que mon fils a choisi pour naître aussi donc forcément j'étais un peu trop occupée pour l'écrire ! Jamais j'aurai pensé qu'après toutes ces années à se côtoyer je puisse un jour lui dire adieu ! J'avais déjà essayé quelques fois, mais toujours l'envie de la retrouver était plus forte. Mais cette fois ci, il y avait une motivation différente, je le sentais, il fallait vraiment que j'y arrive ! Je vais donc vous raconter pourquoi j'ai eu envie de la quitter, et comment j'y suis parvenue.

"Elle", si vous ne l'aviez pas encore compris c'est la cigarette ! Et oui, j'ai été fumeuse ! Moi la maman "nature",  la preuve encore une fois que personne n'est parfait ! J'ai commencé vers l'âge de 14 ans, pour faire comme tout le monde et surtout aussi je pense pour montrer aux élèves "cool" que je n'étais pas qu'une intello et que moi aussi je pouvais être cool (avec le recul ça parait vraiment débile, mais quand on a 14 ans, on ne voit pas la vie comme à 29 ans !). Il y aussi le côté interdit qui était excitant, d'essayer ne de pas se faire prendre, inventer toutes sortes de subterfuges...Au début, les occasions de fumer étaient rares, et plus le temps passe et plus ça devient une habitude. Au début on peut encore arrêter quand on veut, ensuite on dit toujours qu'on peut arrêter quand on veut mais quand on essaye on n'y arrive plus. Aujourd'hui je me demande pourquoi la cigarette a tellement une bonne image auprès des jeunes, pourquoi ils trouvent ça tellement cool de fumer. Quand on en parlera avec mes fils, je ne pense pas que je leur interdirais de fumer, de toute façon ça servirait à rien, mais je leur parlerais de l'après, de mon expérience, de la difficulté à s'en débarrasser, qu'une fois adulte on trouve ça vraiment triste et pitoyable de voir des ados de 14 ans fumer.

J'ai déjà réussi à arrêter plusieurs fois de fumer, souvent par amour, mais vous pensez bien qu'une fois cet amour parti, Elle est revenue. J'avais toujours dit que j'arrêterais de fumer le jour où je serais enceinte, mais je ne sais pas si j'ai pas eu le temps de m'y préparer parce que c'est arrivé trop vite ou autre excuse bidon à 2 balles, mais je n'ai pas réussi. Oui j'ai fumé alors que j'étais enceinte. J'avais diminué de moitié, mais j'ai quand même fumé. Je pense que c'est en parti pour ça que j'ai eu un bébé crevette de 2,7kg et 46cm, alors qu'il est né à 40+3.

A la maternité, je ne sais plus trop pour quelle raison (je crois qu'il avait pas mal de sursaut ou un truc du genre), la puer m'a posé la question de savoir si j'avais fumé pendant la grossesse. J'ai répondu oui, elle m'a alors dit qu'il devait être en train de se sevrer de la nicotine... Je crois que c'était la 1ère fois que mon cœur de maman souffrait (et aussi le début du babyblues car je m'en suis énormément voulu) Je me suis alors dit plus jamais !

Je n'ai pas réussi à arrêter enceinte, mais pas non plus après, donc j'ai allaité tout en fumant également (tant qu'à faire hein...). Au début j'essayais de bien respecter de fumer juste après la tétée, d'attendre 2h...mais quand on a un bébé RGO qui demande tout le temps, au bout d'un moment ce n'était plus possible, donc je n'y faisais même plus attention. Et je ne sais pas si c'est psychologique ou quoi, mais j'avais des fois l'impression qu'il demandait tout le temps après que je sois aller fumer, comme pour avoir sa dose lui aussi.

Plus il grandissait et plus je voulais arrêter ! D'autant plus que ce n'était pas facile d'avoir ces 5 min de calme où je pouvais "m'évader" pour aller fumer. Avec l'angoisse de séparation, ça devenait l'horreur de sortir 5 min, et je m'énervais plus qu'autre chose pour pouvoir aller fumer tranquillement (ou pas généralement). Je m'en voulais aussi de lui faire sentir cette odeur nauséabonde à chaque fois qu'on faisait un câlin, cette odeur que j'avais tellement reproché à ma mère. Il y avait aussi le fait de devoir l'enlever de l'écharpe parce que je voulais aller fumer. C'est d'ailleurs pour ça que jusqu'à ce qu'il marche, je prenais plutôt la poussette pour les balades que le porte-bébé : pour pouvoir fumer ! Je m'en voulais aussi bien sur aussi de l'empoisonner en quelques sortes avec mon lait plein de nicotine. Niveau alimentation, environnement, savons...je privilégiais tout ce qui est bio et naturel et au final c'était plus moi qui lui donnait du mauvais (même si le lait maternel d'une fumeuse est toujours meilleure que du lait artificiel, ce n'est pas la question ici, et je ne cherche pas non plus à culpabilisé les mères allaitantes et fumeuses, je parle seulement de mon ressenti). Je ne voulais pas non plus qu'il est cette image d'une mère fumeuse, et penser que fumer est normal et anodin...

Bref pour toutes ces raisons et les autres habituelles (la santé, les économies....), j'ai décidé d'arrêter de fumer ! J'avais peur d'être en manque, de ne pas y arriver, mais j'ai fais les choses en douceur et je ne me souviens pas avoir ressenti du manque. Pendant à peu près une semaine, le temps de finir mon paquet de tabac (je fumais des tubées), j'ai commencé par essayer d'alterner la cigarette électronique avec la cigarette normale. Je me suis rendue compte qu'il y a des fois où je fumais vraiment par habitude (après manger, avec le café, avant d'aller dormir...) et qu'au final je n'avais pas tout le temps envie de cette cigarette mais que je me forçais quand même à la fumer. Avec la cigarette électronique au moins si je n'en avais pas vraiment envie au moins je ne "gâchais" pas et ça me permettait au fil des jours d'éliminer certaines cigarettes. Le 14 mai de l'année dernière donc j'ai fumé ma dernière cigarette et je n'ai ensuite pris que la cigarette électronique. J'ai commencé par la dose de nicotine qui m'avait été conseillée par le vendeur (je ne me rappelle plus la dose), et à chaque fois que je finissais un flacon, j'en rachetais un avec la dose de nicotine en dessous, jusqu'à n'avoir plus de nicotine dans le flacon. J'ai continué un peu de fumer cette cigarette électronique sans nicotine, le temps de réussir à me séparer du geste et de mes habitudes. Puis quand on est parti en vacances, on a changé nos habitudes et je me suis surprise plusieurs fois à "oublier" de fumer. Finalement j'ai rangé ma cigarette pendant les vacances et je ne l'ai plus jamais sorti, soit 3 mois après avoir fumé ma dernière vraie cigarette.

Une fois si, je n'ai pas résisté à l'envie de regoûter à la cigarette mais le goût a été tellement ignoble que j'ai juste tiré 2 lattes et je l'ai jeté !

Plus le temps passe et plus j'oublie que j'ai été fumeuse. Elle est vraiment complètement sortie de ma vie et quand je suis avec des amis qui fument je trouve l'odeur vraiment horrible ! Alors bien sur que certaines fois j'ai envie de fumer, mais en me rappelant ma dernière expérience ça me donne déjà moins envie et puis je me dis que je n'ai pas envie de replonger après avoir réussi à tenir autant de temps et puis l'envie n'est déjà plus là, comme si au final elle avait juste effleurée mes pensées mais pas réussi à s'ancrer totalement.

Tout ça pour vous dire qu'il suffit parfois d'avoir de vraies bonnes raisons qui nous tiennent vraiment à cœur et ensuite de sauter le pas. Je ne dis pas que ça sera aussi facile pour tout le monde, et ça peut faire peur aussi de changer une partie de ce que nous sommes, mais tout le monde en a les capacités si on le veut vraiment !

 

Publié dans Tranche de vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article