Mon baby blues

Publié le par Maviedemaman21

Mon baby blues

Après vous avoir parler de mon accouchement, j'aimerais revenir sur un sujet de la maternité qui reste encore tabou et dont on n'ose pas parler : le baby blues !

Avant d'accoucher, je savais que cela risquait d'arriver, pour certaines il dure qu'un instant, quelques heures ou quelques jours. Le mien a duré quelques jours (je ne saurais plus vous dire combien de temps mais cela m'a paru une éternité !)

Quand bébé est arrivé, j'étais la plus heureuse des femmes, malgré la fatigue j'appréciais plus que tout de l'avoir près de moi, de le regarder, au point de ne pas réussir à m'endormir ! J'avais trop peur de ne pas l'entendre m'appeler ou qu'il arrête de respirer !

C'est au court de la deuxième nuit à la maternité que ce sentiment très étrange m'a pris d'assaut ! Un rien me faisait pleurer mais le pire c'était quand je me rendais compte qu'il n'était plus dans mon ventre ! Je ne sentais plus ses coups, il n'était plus rien qu'à moi ! Certes il était enfin parmi nous, j'aurai du être heureuse mais à ce moment là je le voulais encore dans mon ventre et c'était un sentiment incontrôlable !

A la maternité je n'ai pas osé en parler avec les sage-femmes et je n'avais pas encore collé l'étiquette "baby blues" aux sentiments si étranges qui se bousculaient dans ma tête.

De retour à la maison, le mal être était toujours présent, quand mon mari était là j'arrivais à garder la tête hors de l'eau, mais dès que je me retrouvais seule, les larmes coulaient à n'en plus finir. J'ai mis du temps à pouvoir en parler car rien que le fait d'y penser me faisait pleurer. Pourtant mon bébé je l'aimais déjà de tout mon cœur. A n'importe quel moment de la journée, je me mettais à pleurer sans raison !

J'ai commencé à en parler avec ma maman, en lui disant de ne pas s'inquiéter, que ça allait passer, mais à chaque fois je me mettais à pleurer sans même savoir pourquoi. Quand j'en parlais à mon mari ou à ma cousine c'était pareil ! Rien que d'entendre la musique de la peluche que je mettais sur mon ventre avant de me coucher le soir me faisait éclater en sanglot !

Lors d'une visite à la PMI, j'ai pris mon courage à deux mains, pour lui demander combien de temps c'était censé durer le baby blues, et je me suis effondrée en pleurs, rien qu'en posant cette question ! Je suis restée à parler un moment avec la puéricultrice qui m'a dit d'en parler avec mes proches, et que si ça durait vraiment plusieurs semaines je pourrais me faire aider par un psychologue. Heureusement je n'en suis pas arrivée là !

A force d'en parler autour de moi, ce baby blues a fini par passer, et j'ai enfin pu apprécier la présence de mon bébé parmi nous !

En y réfléchissant un peu plus tard, j'en suis venue à supposer que le fait que mon accouchement en lui même eu été très rapide, ne m'a pas permis d'avoir le temps de me faire à l'idée que mon bébé allait naitre. Pourtant j'ai eu tout un week end pour pour y penser en attendant que le déclenchement fasse effet, mais je n'ai pas le souvenir de m'être vraiment dit à ce moment là que bébé allait bientôt être parmi nous, ou du moins je pense que je n'y croyais pas !

Si jamais vous êtes malheureusement confronté à ce baby blues, il faut vraiment en parler autour de vous, ne pas avoir honte, ce n'est pas la période la plus agréable de la maternité mais c'est tout à fait normal !

Publié dans Tranche de vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article