Allaiter et travailler

Publié le par Maviedemaman21

Allaiter et travailler

Allaiter et travailler, pour moi c'était juste impossible avant d'avoir essayer (tout comme l'allaitement long en fait ^^)

Comme je vous le disais dans mon article J'allaitais, j'allaite et j'allaiterais, je suis retournée travailler début juillet, bébé avait alors 7 mois. Quand je me suis mise à chercher un emploi, je m'étais dit que j'arrêterais l'allaitement car je ne me sentais pas de réutiliser le tire lait et puis cela devait être contraignant de tirer son lait tous les midis ! Au final j'ai trouvé du travail rapidement, je n'ai pas eu le temps de me faire à l'idée que j'allais arrêter d'allaiter et puis au fond de moi je n'avais pas envie ! J'ai tellement galéré pendant les 1ers mois que maintenant que tout va bien je n'ai pas envie d'arrêter ! Je voulais donc écrire cet article pour montrer aux mamans qui souhaitent travailler et continuer d'allaiter que c'est tout à fait possible.

 

Des bâtons dans les roues

Lors de mon entretien, je n'ai pas abordé le sujet pensant que cela pourrait être un frein pour mon embauche. Ce n'est que quelques jours avant de commencer que j'ai demandé à ma responsable si je pourrais disposer d'une pièce durant ma pause de midi pour tirer mon lait. Pour moi c'était plutôt une question rhétorique, car j'allais travailler dans un CHU donc dans ma tête l'endroit idéal pour tirer son lait ! Mais apparemment pas tant que ça ! Ma responsable m'a répondu que cela pourrait poser problème car leurs locaux n'étaient pas adaptés pour garantir les conditions de sécurité sanitaires et qu'il faudrait plutôt que je fasse cette "activité" chez moi si cela m'étais possible. Non ce n'est pas possible ! Chez moi j'ai mon bébé à nourrir, si je ne tire pas de la journée ma lactation va baisser, je n'aurais pas assez de lait à fournir à la crèche et je risque une mammite. Elle m'avait également demandé de prendre contact avec la médecine du travail, chose que j'ai faite. Le médecin m'a juste dit qu'il n'y avait pas de salle dédié au CHU (alors que c'est faux !) et que si je ne peux pas trouver un arrangement avec mon service, je devrais simplement arrêter d'allaiter !!!! Je ne vous raconte pas dans quel état j'étais quand je suis sortie du rendez-vous, j'avais juste envie de pleurer et j'étais en colère ! Comment est-ce possible en travaillant dans un hôpital qu'il n'y ai pas un endroit où je puisse tirer mon lait !!! Est-ce qu'aucune maman avant moi n'a tiré son lait là bas ?!

Je renvoie donc un mail à ma responsable et elle me répond ensuite que le CHU n'accorde pas de temps d'absence pour allaiter son enfant, et en l'absence de locaux adaptés il faudrait que je fasse cette activité chez moi ( avec en copie les gens de le DRH et tout et tout)

En lisant ça je n'avais vraiment plus envie d'aller travailler ! J'allais devoir arrêter d'allaiter, j'allais être obligé d'arrêter alors que je n'en avais pas envie. J'allais priver mon bébé de nos moments à tous les deux, de le laisser s'endormir au sein, d'avoir besoin du sein pour se rendormir la nuit, pour faire passer un chagrin...

NON ça ne se passerait pas comme ça ! Je culpabilisais déjà assez de retourner travailler.

Surtout que je ne demande pas de "temps d'absence" mais que je ferais ça sur mon temps de pause du midi.

J'ai raconté mon histoire sur un groupe facebook et on m'a conseillé de prendre contact avec le syndicat, chose que j'ai faite. Je me suis également renseignée auprès d'une copine sage femme dans ce même CHU qui m'a appris qu'il existait une salle au lactarium pour tirer son lait. Le syndicat m'a dit la même chose et m'a dit que je pouvais l'appeler si ma responsable refusait que j'y aille.

Le 1er jour de travail est arrivé, j'appréhendais vraiment car je me disais que l'ambiance allait être vraiment pourrie après tout le remu ménage que j'avais du faire pour pouvoir tirer mon lait. Mais tout s'est bien passé, et au détour d'une conversation elle m'a juste demandé si j'avais pu trouver une solution, je lui ai dit que j'allais au lactarium, elle m'a dit que c'était bien. Bizarrement à travers ses mails j'avais vraiment l'impression qu'elle était limite contre le tire allaitement et puis au final pas tant que ça (une de mes collègues me racontera un peu plus tard que la semaine où je lui avais envoyé le mail elle n'était pas du tout de bonne humeur, surchargée de travail...).

Une autre collègue m'a également raconté qu'elle avait surpris une conversation entre ma responsable et un médecin du service qui lui disait "c'est nouveau toutes ces affiches pour indiquer le lactarium ?" je ne sais plus exactement ce que ma responsable a répondu mais elle a sous entendu que c'était grâce (à cause ?) à moi !

 

Ma routine du midi

Tous les midis je me rends donc au lactarium pour pouvoir tirer mon lait. Grâce à ce tirage je peux fournir 2 biberons (de 90/100mL chacun) sur 3 à la crèche . Le 3ème biberon (et ça arrive aussi quelque fois que le lait maternel ne lui suffise pas donc elles lui redonnent un peu de lait artificiel) est donc du lait artificiel mais par choix je ne veux pas tirer plus d'une fois. Je pourrais tirer le matin avant de commencer à travailler mais cela voudrait dire que je devrais arriver plus tôt, et donc partir plus tôt, laisser bébé plus tôt à la crèche et me lever plus tôt ! Pareil le soir je pourrais tirer avant d'aller le récupérer mais cela voudrait dire le laisser plus longtemps à la crèche. Et comme il ne se couche jamais à la même heure ni se réveille la nuit à la même heure je ne peux pas non plus tirer le soir. Je sais bien que même si je tire avant qu'il tète il aura toujours du lait mais ça m'angoisse quand même. Du coup par choix je suis passée à un allaitement mixte (enfin 1 biberon par jour sur 2 biberon de lait maternel + 6/7 tétées je ne sais même pas si on peut dire que c'est du mixte !)

Après le repas de midi, j'abandonne donc mes collègues pour aller tirer mon lait, j'en ai vite pris l'habitude et ça me permet d'avoir un petit moment rien qu'à moi. En général il me faut 20min pour m'installer, tirer et ranger.

Les 1ers jours j'apportais mon TL, mon fidèle Symphony de Medela, que je rapportais tous les jours chez moi, et il est pas vraiment léger dans sa valise ! Du coup au bout de quelques jours j'ai essayé le TL qui était à disposition au lactarium : un kitett fisio. Il est sacrément bruyant ! Mais je n'avais pas de soucis pour tirer. Après avoir tirer je dépose mon lait dans le frigo de mon service et je le récupère en partant. Je le donne à la crèche le soir pour le lendemain comme ça ça m'évite de trop le transporter.

Et puis la quantité de lait à commencer à diminuer, à la fin, j'étais obligée de compresser mon sein pour que le lait continue de sortir puis de finir de tirer à la main. Et du coup ça me prenait beaucoup plus de temps pour la même quantité de lait qu'au début.

J'ai commencé à m’inquiéter de ne plus avoir assez de lait pour pouvoir nourrir mon bébé. Surtout que je procède à flux tendu car je n'ai pas de réserve chez moi.

Du coup j'ai essayé également de tirer le matin mais j'arrivais à peine à tirer 30mL et avec ce que je tirais le midi j'arrivais tout juste à faire les 2 biberons !

Et en plus de ça, bébé augmentait les quantités qu'il buvait à la crèche !

Je me suis donc renseignée auprès de la Leache League et d'un groupe sur facebook et on a m'a conseillé de changer sa tétine pour une tétine vitesse 1 et de changé de TL.

J'ai donc rechangé de TL et repris mon Symphony (que je laisse je peux laisser au lactarium) et je tire beaucoup mieux avec ! J'ai également changé la tétine et il a diminué les quantités qu'il boit à la crèche (les mêmes qu'au début)

J'espère que ça va durer et que ma lactation aussi mais avec mon petit tétouilleur je n'en doute pas ! Bébé tète 2 à 3 fois le soir avant d'aller se coucher, et 2-3 fois la nuit/matin (la tétée du matin se fait dans le lit, ça lui arrive même de se rendormir après du coup je suis obligée d'aller le réveiller pour partir à la crèche)

Lundi je reprends le travail après 1 semaine de vacances, je dois vous avouer que j'appréhende de retrouver mon TL et de voir combien je vais tirer. Mais d'ici quelques jours, quand j'aurai repris l'habitude tout ira mieux !

 

Au final, je me faisais une montagne avant d'aller travailler de devoir tirer mon lait, mais une fois la routine mis en place et un bon TL j'y prends même du plaisir. Je pensais que j'aurais des remarques de la part de mes collègues mais je n'en ai jamais eu. Ah si une fois quand une de mes collègues a vu mes bouteilles de lait elle m'a dit "tu as tiré que ça ?" alors qu'en plus c'était le jour où j'avais tiré presque 40mL de plus que d'habitude !!! Je lui ai juste dit oui et ça fait 2 biberons pour mon bébé ! Mais à part ça rien, il y en a même une qui projette d'allaiter quand elle aura un bébé et qui est contente que je lui ai "ouvert la voie" pour pouvoir tirer son lait au travail !

 

Pour conclure, j'aimerais dire aux mamans qui hésitent, qui ont peur, qui ne se sentent pas le courage de tirer leur lait au travail, de simplement essayer au moins une semaine et vous verrez que ce n'est pas si contraignant que ça, et que c'est même gratifiant de se dire que grâce à ces quelques minutes de votre temps, vous nourrissez votre bébé même quand vous n'êtes pas avec lui ! Et également que grâce à ce tirage dans la journée vous entretenez votre lactation pour pouvoir continuer d'allaiter (en général si vous ne tirez pas de la journée il est rare que la lactation résiste très longtemps)

 

EDIT : bientôt 6 mois que j'ai repris le travail, et je continue toujours à aller tirer le midi. Deux mois après le retour au travail, Bébé est passé à 2 biberons à la crèche, il n'avait donc plus de lait en poudre mais uniquement du lait maternel. Depuis plus d'un mois, Bébé ne veut plus aucun biberon à la crèche mais je n'arrive pas à arrêter de tirer, j'ai trop peur d'avoir une baisse de lactation et je ne pense pas avoir le courage de vivre ce que j'ai vécu au début de mon allaitement (même si maintenant je suis un peu plus "calée") et puis c'est vraiment devenu une routine, je me rends au lactarium sans même y penser. Dans 2 semaines il va intégrer la crèche du CHU et sera donc à côté de moi, je pense que j'irai le voir entre midi et deux pour le faire téter et ainsi arrêter de tirer. mais sans risque du coup pour ma lactation.

 

EDIT de l'édit ^^ : quand mon fils à intégrer la crèche sur mon lieu de travail, je suis allée le voir le midi pour le faire téter. J'ai longtemps hésité à y aller car j'avais peur que deux séparations dans la journée soient trop difficile à gérer pour lui. Au final j'ai essayé et ça s'est très bien passé. J'ai arrêté d'aller le voir à la rentrée de septembre quand il est passé chez les grands car par faute d'effectif il devait aller dans le dortoir avec les autres enfants (au lieu de rester dans la salle de jeu comme chez les moyens) et du coup le temps que j'arrive il finissait par s'endormir. Je ne voulais donc pas le réveiller "juste" pour le faire téter. De plus avec la grossesse, les tétées sont un peu douloureuses et le lait en toute petite quantité, donc je pense qu'une de plus ou une de moins ne change pas grand chose. On garde juste la tétée du matin et du soir, et le week end on a en plus la tétée avant la sieste.

 

Publié dans Tranche de vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Clo 27/12/2016 21:37

Merci beaucoup d'avoir écrit cet article. Je vais sans doute retourner au travail dans peu de temps et je me pose énormément de question sur l'allaitement au travail. Je compte en parler à mes futurs employeurs (avec qui j'ai déjà travaillé et à qui j'ai présenté mon bébé au cas ou) et j'espère que tout se passera bien mais j'ai peur d'avoir un problème pour avoir un endroit tranquille.

Maviedemaman21 27/12/2016 21:41

de rien, c'est vrai que beaucoup de mamans pensent que la reprise du travail = la fin de l'allaitement, mais pas forcément (d'ailleurs il faudrait que je remette mon article à jour, cela fait maintenant pratiquement 6 mois que j'ai repris le travail et j'allaite toujours)
j'espère que tu pourras trouver un endroit où tirer.