Le récit de mon accouchement sans péridurale

Publié le par Maviedemamannatur'elle'ment

Mon 2ème accouchement, je ne l'avais pas du tout imaginé ni préparé comme le 1er (vous pouvez retrouver le récit de mon 1er accouchement ICI). Celui ci je le voulais le plus naturel et physiologique possible, et donc sans péridurale. Je m'étais préparé à avoir mal et à devoir gérer les contractions, contrairement au 1er où je ne pensais pas souffrir grâce à la péri. Quand je l'imaginais, je voyais toujours un accouchement rapide (pour le 1er il avait duré 4h...) et j'angoissais beaucoup de ne pas arriver à temps à la maternité.

 

Lundi 14 mai, 40+5 SA

Ce matin là, j'ai eu la chance de pouvoir dormir jusqu'à 8h soit une petite heure de plus que d'habitude, je me suis donc réveillée bien reposée. Quelques contractions étaient présentes mais rien de bien alarmant, vu que cela faisait presque une semaine que j'en avais régulièrement. La matinée passe, les contractions sont toujours les mêmes mais en allant aux toilettes je vois un peu de sang dans ma culotte. Papa a repris le travail le matin, je suis donc seule avec mon fils. Je décide donc d'appeler mon papa pour qu'il vienne m'emmener à la maternité pour contrôler (ça tombait plutôt bien que ce soit le matin et non pendant la sieste !). Le temps qu'il arrive je termine quand même mon sac pour la maternité, en me disant au cas où ils me gardent.Je le mets dans la voiture, au cas où... Je lance aussi ma machine de couches lavables, histoire que ce soit fait, au cas où (mon fils sera en jetables le temps que je sois à la maternité, plus simple pour Papi et Papa), je range un peu la maison, au cas où....J'ai même pris mes doses d'homéopathies contre le stress, au cas où...Quand mon père arrive vers 10h45, les contractions avaient quand même un peu changé, elles étaient un peu plus fortes et lançaient dans le dos, mais rien d'intense encore. 

Entre temps je préviens mon mari comme quoi je vais à la maternité pour un contrôle.

On arrive à la maternité vers 11h15, le temps de faire les papiers d'entrée et de m'installer dans une salle aux urgences, je suis examinée un peu avant 12h. Mon col est encore un peu long mais ouvert à 2. La sage femme décide de me garder. Elle me pose un monitoring de 30 min avant de m'emmener en salle de pré-travail. Je préviens donc le papa, qui partait manger, je lui dis qu'il a le temps d'y aller, qu'il peut venir après manger. Le monitoring se passe bien, les contractions sont régulières, encore un peu plus intenses, mais toujours tout à fait gérables. Dès que je les sens venir, je ferme les yeux, je prends une profonde inspiration et je souffle lentement. En même temps j'essaye de visualiser, la tête du bébé qui appuie sur le col, et de me dire des phrases positives comme dans le livre de coloriage de Gayelle "chaque contraction me rapproche de mon bébé", "je suis la seule à pouvoir donner naissance à mon bébé"....J'ai quand même hâte de pouvoir bouger et de ne plus être branché pour pouvoir gérer les contractions avec une position qui me conviennent mieux.

Une fois le monitoring terminé, elle me dit qu'elle revient m'examiner dans 30 min, qu'en attendant je peux bouger, pour voir la vitesse à laquelle le travail évolue. Si ça ne va pas trop vite, elles me feront couler un bain.

Entre temps, mon papa était retourné à la voiture avec mon fils pour aller chercher mon sac, ils sont restés un petit peu mais voyant l'heure tourner je lui ai dis de rentrer avant que mon fils est trop faim. Je me suis donc retrouvée toute seule pendant un bon quart d'heure.Je gérais toujours bien les contractions qui étaient encore un peu plus fortes mais de courte durée donc ça allait. A chacune d'entre elles, j'avais besoin de m'asseoir, me pencher un peu avant, une main agrippée au lit et avec l'autre je me faisais des points d'accupression dans le dos, et toujours en contrôlant ma respiration et en visualisant.

Un peu avant 13h, elle revient m'examiner, je ne suis "qu'à" 3, le col s'est un peu raccourci, mais du coup ça avance lentement. Le temps de me poser une perfusion d'antibiotiques (car je suis porteuse du streptocoque B), elle demande à ses collègues de me faire couler le bain. Depuis qu'elle m'a examiné les contractions sont vraiment de plus en plus fortes, je gère toujours mais j'ai hâte d'aller dans le bain !

Peu après mon mari arrive (je commençais à désespérer un peu !), et là les contractions deviennent vraiment fortes, comme à mon 1er accouchement où je pensais que c'était dû à l'ocytocine de synthèse. Elles sont intenses mais pas tellement douloureuses en fait, si je n'essaye pas de lutter contre elles. Elles ne sont pas faciles à expliquer, et je ne suis pas sur que toutes les femmes ressentent ce genre de contraction. En fait c'est comme si le bébé essayait déjà de sortir mais sans être complètement en bas, ça pousse énormément (tellement que je suis obligée de bloquer ma respiration et pousser) mais plus haut dans le ventre qu'au moment de sortir vraiment le bébé (ça arrive des fois quand on va à la selle). D'ailleurs à ce moment là j'ai très envie d'aller à la selle (désolée pour les détails mais malheureusement ce n'est pas un mythe !) mais je ne me sens pas du tout la force d'aller jusqu'aux toilettes (et heureusement :D). J'avais vu qu'il y avait un bassin dans la pièce, du coup je le demande à mon mari. A chaque contractions (peut-être 3 ou 4) voilà, voilà, je vous passe les détails, et soudain j'entends un "plop", et le liquide couler, j'ai à peine eu le temps de réaliser que je venais de perdre les eaux, que tout à coup, ça s'est mis à pousser mais vraiment en bas cette fois-ci ! Je me suis mise à hurler (pas vraiment de douleur mais plutôt de peur je pense) "ahhhh ça pousse !!!!". Sur le coup on était tous les deux un peu paralysés, à ne pas savoir quoi faire. Heureusement les sages femmes sont arrivées en courant ! Elles ont tout de suite compris que le bébé était là ! J'étais toujours assise sur mon bassin, elle m'a alors demandé (ou plutôt ordonné) de monter sur le brancard car je ne pouvais pas accoucher ici et sur le bassin ! Je ne m'en suis vraiment pas senti capable du tout, j'avais l'impression que le bébé allait sortir d'une seconde à l'autre ! A la fin de la contraction j'ai dit "ok mais à 4 pattes !". Je suis donc montée à 4 pattes sur le brancard avec l'aide de mon mari qui m'a bien aidé et rassuré. A ce moment là, je m’agrippe de toutes mes forces, je ferme les yeux, et j'essaye de retenir le bébé jusqu'à ce qu'on arrive dans la salle d'accouchement, et je crie aussi que ça pousse ! J'entends autour de moi "le bébé est là", et je les sens un peu paniquée quand même !

Une fois arrivée dans la salle d'accouchement (la salle nature du coup, mais je n'ai pas eu le temps de donner mon projet de naissance, je voulais le donner une fois arrivée dans la salle de pré-travail), toujours à 4 pattes, sur le brancard des urgences, le pantalon en bas des chevilles, chaussures aux pieds (je l'avais juste baissé pour m'asseoir sur le bassin), je peux enfin pousser ! Lors des contractions, j'arrive bien à pousser, tout en criant (pas vraiment par douleur, plutôt parce que je trouve que ça m'aide, une des phrases de Gayelle était d'ailleurs "ce n'est pas de la douleur, c'est de la puissance", elle illustre très bien ce moment !).

Je sens sa tête qui commence à sortir et mon corps qui s'ouvre pour le laisser passer, c'est vraiment magique ! Au bout de 2 ou 3 poussée (toujours en hurlant), la tête est sortie. La sage femme m'a bien aidé en me guidant et en me parlant de l'avancée de sa sortie. Reste encore le corps, mais la contraction s'est arrêté et j'ai vraiment beaucoup de mal à pousser sans contraction. La sage femme me motive en me disant que la tête était déjà sortie, que c'était au tour des épaules. J'agrippe alors les mains de mon mari et je pousse tout ce que je peux. Entre temps une autre contraction arrive pour m'aider (j'ai jamais attendu une contraction aussi impatiemment !), et après encore quelques poussées il est sorti, à 13h31 ! Il me semble même qu'il a pleuré avant d'être entièrement sorti. Papa a coupé le cordon et ensuite j'ai pu m'allonger sur le dos pour le prendre. Je pense que j'ai du effrayé toute la maternité avec mes cris !

Par contre après la délivrance et les sutures (j'ai eu 2 points sur le périnée) ont été beaucoup moins agréables ! Elle m'appuyait sur le ventre pour décoller le placenta, ce qui était douloureux. J'ai l'impression que ça a duré une éternité et que jamais il ne sortirait ! Pour les sutures, ça a aussi été douloureux le temps que l'anesthésie locale fasse effet. Mais durant tout ce temps, j'avais mon bébé en peau à peau contre moi, déjà en train de téter. Je l'ai gardé au moins 2h avant qu'ils ne fassent les "contrôles" et l'habille. Entre temps ils m'ont installé sur la méridienne de la salle nature pour pouvoir rendre le brancard aux urgences. Ensuite la papa l'a pris un peu aussi, il est venu nous rejoindre sur la méridienne et s'est endormi ! Je suis ensuite montée dans ma chambre vers 17h30 (les brancardiers avaient du retard ^^)

Un accouchement express donc, qui a failli se faire aux urgences ! Je pense que le déclenchement du début du travail a vraiment été psychologique ! D'une part avec le fait que je sois à la maternité (comme j'avais peur de ne pas arriver à temps) puis avec l'arrivée du papa. Je pense aussi que tout ce que j'ai pris pour préparer le col a été bénéfique (je vous en parlais ICI). C'est fou quand même comme tout ce que j'avais imaginé s'est produit : je le voyais rapide et à 4 pattes et c'est ce qu'il s'est passé. Je n'ai pas eu le temps d'avoir trop mal du coup et même l'expulsion qui me faisait le plus peur, n'a pas vraiment été douloureuse mais vraiment libératrice et c'était vraiment génial de tout ressentir ! Je veux bien accoucher de cette façon tous les jours ! On se sent tellement bien quand tout est terminé avec son bébé sur soi.

Publié dans Grossesse-accouchement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Azalée 19/05/2018 21:14

Merci d'avoir partagé ce récit avec nous, c'est très émouvant et inspirant. Je me sens rassurée pour un prochain accouchement ainsi ! Tu avais fait quoi comme préparation à la naissance ?

Maviedemamannatur'elle'ment 19/05/2018 22:01

De rien :) j'avais fait la sophrologie au CHU