4 astuces pour enseigner l'empathie aux tout-petits

Publié le par Maviedemamannatur'elle'ment

 

De nos jours, le harcèlement à l’école ou les réseaux sociaux est au cœur des préoccupations des parents. Pourtant, dès leur plus jeune âge, les enfants sont naturellement tournés vers les autres. Cette « aptitude sociale » doit cependant se travailler pour se développer et s’épanouir et c’est à nous, parents, que revient la tâche de cultiver leur empathie et leur apprendre à vivre harmonieusement avec les autres.

 

Voici 4 astuces pour enseigner l’empathie aux tout-petits :

 

 

1. Reconnaître et comprendre les émotions

 

Afin de comprendre ce que peuvent ressentir les autres, votre tout-petit doit avant tout reconnaître et nommer ses propres émotions. Cet apprentissage prend du temps mais il est indispensable pour l’aider à s’interroger et utiliser ses propres mots pour décrire ce qu’il ressent. Joie, tristesse, colère : vous pouvez l’aiguiller pour exprimer progressivement ses émotions en lui parlant calmement et en vous appuyant sur des exemples concrets. Il sera ainsi capable de reconnaître ces mêmes émotions chez les autres, enfants comme adultes. Des jeux de cartes et de nombreux livres existent aussi pour les aider à exprimer leurs émotions : une manière ludique de développer leur empathie !

 

 

2. S'initier à l'empathie par le jeu

 

Vers l’âge de 2 ans, les enfants ont une sensibilité naturelle qui les pousse à aider spontanément les autres lorsqu’ils semblent en difficulté. Si vous allez régulièrement dans une aire de jeux, vous verrez souvent les plus grands aider les plus petits à monter sur un toboggan. Vous pouvez développer cette aptitude par des jeux collaboratifs. Formez des équipes et montrez à votre enfant comment aider ses co-équipiers en difficulté pour remporter la partie. En leur apprenant concrètement ce qu’est la solidarité de façon ludique, vous encouragez les tout-petits à se tourner vers les autres. Ils seront d’autant plus fiers s’ils gagnent la partie car ils auront eu le sentiment d’y avoir participé activement !

 

 

3. Responsabiliser son enfant

 

Il a été démontré que les enfants, même au plus jeune âge, apprennent l’altruisme en apprenant à être plus responsables. Confiez des petites missions à votre enfant en lui faisant comprendre que cela vous aide au quotidien. Par exemple, faites-le participer quand vous faites la cuisine, donnez-lui un petit balai pour accomplir de simples tâches ménagères ou apprenez-lui comment ranger sa chambre. Ne soyez pas trop exigeant non plus ! Même s’il fait les choses de travers, encouragez-le : l’important, c’est qu’il ait fait preuve de bonne volonté !

 

 

4. Montrer le bon exemple

 

Les tout-petits reproduisent avant tout ce que fait leur entourage. Si vous ne faites pas vous-même preuve d’empathie et de compassion, il n’aura aucun modèle sous les yeux et vos bonnes paroles tomberont à l’eau ! Montrez-lui que vous appliquez les règles de politesse que vous lui enseignez et que vous faites preuve de bienveillance et d’attention envers les autres. Vous pouvez aussi lui demander de vous aider à trier les affaires que vous souhaitez donner à une œuvre caritative, en lui expliquant que cela aidera ceux en difficulté.

 

L’empathie ne résume pas aux humains : sensibilisez aussi vos enfants au monde végétal et animal. Demandez-lui de prendre soin d’une plante en l’arrosant régulièrement ou de nourrir votre animal domestique si vous en avez un. L’objectif : qu’il devienne un adulte accompli, bienveillant envers les autres mais aussi engagé dans la protection de l'environnement et des animaux.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mathilde 21/04/2019 16:08

Voir cette vidéo Neurobiologie et éducation : conférence du Prof. Dr de Gerald Hüther www.youtube.com/watch?v=IGQ9i-xdruc En fait on n’a pas besoin du tout d’enseigner l’empathie puisqu’elle est innée. La question est plutôt comment faire pour éviter de la perturber. Etre exemplaire et faire confiance aux enfants et les aider à se libérer du stress par le jeu et l’écoute de la décharge émotionnelle. Voir les (pages en français des) sites d’Aletha Solter et de Patty Wipfler www.awareparenting.org et www.handinhandparenting.org